mardi 29 juillet 2014

Tendance autommne/hiver 2014 2015

L'été n'est commencé que depuis quelques semaines que déjà les tendances des défilés pour l'automne/hiver 2014-2015 pointent le bout de leur nez. Et cela promet d'être très intéressant.

Au niveau des couleurs, en plus de l'éternel camel, bordeaux, bleu nuit et moutarde, le orange arrive ainsi que toutes les nuances de rose.


De plus, avec les fêtes qui arrivent durant ces deux saisons, le doré et l'argenté font aussi leur apparition.


Outre les couleurs, les imprimés sont tout aussi exploités par les différents défilés de haute couture. On retrouve l'imprimé oeil, l'imprimé écaille, l'imprimé pois, l'imprimé losange, l'imprimé marbre mais aussi l'imprimé tartan. Le it de la saison à venir et l'un de mes préférés. 


Pour ce qui est des matières, plusieurs font leur apparition. La fourrure qui s'étend jusque sur les robes, le cuir, la peau  lainée combinée au cuir, le transparent, qui couvre nos jambes pour les dévoiler avec raffinement. Allongeant nos jupes jusqu’au genou, il apporte une touche sexy et féminine à nos tenues. Mais aussi le total look denim et le vinyle glacé, du plus bel effet sur une jupe midi et le sweat en néoprène pour un look sporty chic. Puis, le manteau oversize, la doudoune et le teddy XXL nous tiendront bien au chaud cet hiver.

Enfin, au niveau des chaussures, les boots à découpes continuent leur ascension dans nos dressing, les maxi cuissardes reviennent en force, les escarpins nude nous rendent plus féminine que jamais et les boots open toes se déclinent en beige et en bleu ciel. Et elles seront à semelles crantées.


mardi 22 juillet 2014

La naissance de l'imprimé tartan


Le tartan est une étoffe de laine à carreaux de couleurs, typique des peuples celtes. Ils sont associés aux clans, aux familles depuis le XIXe siècle. Cependant, le port du costume est interdit le 1er août 1747. Plus tard, les tartans voient leur influence élargis aux institutions écossaises, notamment suite à la publication du livre Vestiarium Scoticum par les frères Allen en 1842, qui s'avère être un faux.
Mais l'apparition de ce motif apparaît grâce à des figurines de jade portant des coiffes tartan et remontant au moins à 3500 avant Jésus-Christ qui ont été trouvées en Chine, dans des tombes appartenant aux tokhariens de l'Ouest de la Chine, similaires aux sépultures des populations européennes de l'âge de fer. Les cadavres inhumés de type caucasien, portent des « twill » tissés et des motifs de tartans semblables aux motifs celtes du nord-ouest de l'Europe. Les Celtes inhumés portent des manteaux faits d'un tissu à carreaux dont le motif est constitué de plusieurs couleurs imbriquées, semblable aux tartans écossais, irlandais et gallois.
Les motifs de tartan sont utilisés dans le tissage britannique et irlandais depuis des siècles, et le tartan de Northumbria est reconnu par certains historiens comme étant le plus ancien connu. Un prédécesseur possible de ce tartan date du IIIe siècle ; retrouvé près du mur d'Antonin, ce Falkirk sett est un motif à carreaux de laine blanche et marron, sans teinture, des moutons de la race Soay. Le tissu est utilisé pour couvrir un pot en terre cuite recelant un trésor de pièces en argent.
Les tissus multicolores sont utilisés par les celtes depuis des siècles et le nombre de couleurs dépend du rang du porteur. Ainsi, le tartan des servants affiche une seule couleur; deux couleurs pour celui des paysans et agriculteurs ; trois couleurs pour les officiers ; cinq couleurs pour les chefs ; six pour les druides et les poètes et enfin sept pour les rois.
Les couleurs peuvent toutefois être rattachées aux origines géographiques du clan :


« [...] le vert brille dans les clans qui viennent d'Irlande, comme les Mac-Kenzies ; le rouge dans les Celtes-Bretons, comme les Mac-Grégor, et le jaune dans les clans danois, comme les Mac-Leods. »
— Louis Énault, Angleterre, Écosse, Irlande : voyage pittoresque (1859)

À l'époque de Martin Martin (vers 1700), les tartans sont utilisés pour différencier les habitants de districts différents, et non de familles différentes comme aujourd'hui. Martin mentionne expressément que les habitants de plusieurs îles ne sont pas vêtus de manière identique, mais que les motifs (setts) et les couleurs des tartans varient d'île en île. Comme il ne mentionne pas l'utilisation d'un motif spécifique par famille, il apparaît ainsi que cette distinction apparaît plus tardivement, dérivée de l'ancienne coutume d'un tartan spécifique de la région. Chaque famille ou chaque clan étant prédominante dans sa région d'origine, elle adopte le tartan du district comme emblème familial. Les informations de Martin Martin ne sont, par ailleurs, pas basées sur des « on-dit », l'auteur écossais étant né à l'île de Skye et ayant été élevé au cœur des Highlands et de leurs coutumes.
Il est, toutefois, fréquent pour un habitant des Highlands de porter plusieurs tartans à la fois. En 1587, par exemple, une charte accordée à Hector Maclean de Duart demande de lui un loyer de 60 aunes de tissus de couleurs blanche, noire et verte. En 1689, un témoin de la bataille de Killiecrankie décrit les « hommes de McDonnell et leurs triples rayures. »
Enfin, à partir de 1725, la force gouvernementale des Highland Independent Companies introduit un tartan standardisé, choisi afin d'éviter l'association avec un clan, et qui est adopté définitivement lorsqu'ils devient le régiment Black Watch en 1739.
Aujourd'hui, le tartan est devenu un imprimé incontournable de tous les défilés et de toutes les gardes-robes. Ainsi, j'en ai également fait les frais avec mon premier pantalon tartan venu du site Sheinside et que j'adore. Mais je compte bien ne pas en rester là car c'est un imprimé que j'apprécie énormément.