samedi 20 décembre 2014

L'apparition du collant


Par cette saison, il faut bien l'avouer que le collant est LE vêtement indispensable des accros aux jupes/robes !! Ayant déjà fait un article sur mon amour pour les collants, il est temps maintenant de vous raconter leur histoire. 

Jusqu’au milieu du 16ème siècle les hommes et les femmes portent une sorte de caleçon long qui enveloppe les pieds et qu’on appelle un « bas ».
Ce n’est qu’a partir de 1554 que les premiers véritables bas firent leur apparition, un anglais William Rider eut l’idée de séparer le haut du bas des collants, pour rendre leur usage plus pratique et plus raffiné. Il tient à la jambe par ce que l’on appelle une jarretière.
L’année 1938 la firme Du pont de Nemours invente le nylon, et en 1940 né le bas nylon, le fameux bas beige à couture qui révolutionne l’industrie du bas. Il se vend 64 millions de bas nylon la première année dans tous les Etats-Unis. Produit de luxe, le bas nylon se vend au marché noir dans un monde en guerre. C’est après guerre que le bas nylon fait son retour. Les bas fantaisie plaisent aux femmes, et le choix s’agrandit : des bas sans couture apparente, avec des motifs, ou de différentes épaisseurs (deniers) : le bas devient un accessoire de mode incontournable grâce à son inventeur, Allan Gant qui, en 1959 produit les premiers collants.
En France, les femmes portent le collant Mitoufle, de Gérard Fortier, des bas simplement raccordés à une culotte élastique. Une évolution des bas jarretières, bien plus pratiques mais bien moins esthétiques...
Mais en Angleterre, la jupe courte de Mary Quant fait sont apparition dans les années 60. Les jambes des femmes n’ont jamais été aussi visibles et les collants ont alors bien leur place dans les commodes des femmes en remplaçant petit à petit l’usage des bas. Le collant fait désormais partie intégrante des accessoires de mode. Par la suite, Dim, une marque de lingerie française lance le collant couleur qui connaîtra un succès immédiat à l'époque de la libération de la femme et l'arrivée, dans la mode, de la mini jupe vers 1968. C'est du choix du fil, du tissage que dépendront la transparence, la brillance et la texture du collant.
Il faut attendre 2007 seulement pour que la marque de collant Gerbe lance une collection spécial homme. Et oui mesdames, nous ne sommes plus les seules à en porter. Même si cela reste encore une tendance qui fait peur à la plupart des hommes.

mardi 16 décembre 2014

Léopard+cuir ... too much ??


Coucou tout le monde !! :)
Je reviens aujourd'hui avec un nouveau look un peu plus net que le dernier. Un mélange de cuir et de léopard. Alors je vous entends déjà me dire "mais le mix des deux ça fait vulgaire !!" Je me suis dis la même chose pendant des années. Mais voilà, depuis quelques temps, je fais une fixette sur l'imprimé léopard. Après les boucles d'oreilles, la ceinture, j'ai tenté le chemisier et la jupe que je vous montrerais plus tard. Ce chemisier vient de mon fournisseur officiel, Sheinside. Et oui je suis accro à cet e-shop !! :)
J'ai décidé de le marier avec ma jupe en simili-cuir venant de Zara de la saison dernière qu'on a pu voir partout en noir. Personnellement, je la préfère en camel. Pour finir, mes babies André complète la tenue dans le même ton que la jupe. J'essaye ainsi de faire neutre avec cette tenue. Et donc une tenue que je pense réussi et qui ne fait pas vulgaire, et c'est tout ce qui compte pour moi !! ;)


Et oui, il fait bien trop froid pour se balader en chemisier lol donc le port du trench est obligatoire !! Par chance, il ne fait pas encore trop froid et le trench suffit.
Pour finir, une petite photo de moi me demandant où sont passés les canards ???? 


Trench : Cache Cache
Chemisier : Sheinside
Jupe : Zara
Babies : André

dimanche 14 décembre 2014

La tendance du fluffy


Un flou artistique ?? Non, mon appareil photo qui était sale et je ne m'en rend compte que maintenant lol mais ça fait un genre en plus de ma tête d'enterrement à cause du mauvais temps. Mais me revoilà avec un look avec la tendance de la saison, le fluffy. Ou, dans mon jargon, le pull/manteau tout doux. Je craque littéralement pour ce genre de matière qui te donne envie de te toucher (enfin le vêtement j'entends) constamment. Après avoir investi dans deux pulls tout doux, aujourd'hui c'est mon manteau fraîchement reçu que je vous montre. Il vient du site Sheinside et je suis plus ou moins mitigé. Il est doux, comme je l'espérais, pas trop court non plus et très joli mais pas très chaud et les trois boutons se battent en duel pour le fermer et encore, il reste des parties de mon ventre à l'air. Ce n'est certes pas un manteau pour les hivers froids mais celui-ci ne l'est pas vraiment pour le moment et donc ce manteau fera l'affaire avec une grosse écharpe. 
Pour accompagner ce look, un chemisier imprimé bouche pour ajouter un peu de couleur à ce look noir et blanc. Il est légèrement transparent mais les voiles sur le devant cachent ce qu'il faut cacher pour ne pas choquer les gens qui n'ont jamais vu de soutien-gorges ;). Pour finir, un legging en simili cuir venant lui aussi du site Sheinside mais dont je suis entièrement satisfaite parce que un, il me fait des fesses et des jambes d'enfer et deux, il ne coûtait vraiment pas cher.





Pour finir, mes amours d'escarpins. Je recherchais la paire parfaite depuis très longtemps et je suis tombée dessus sur le site de Kiabi. Elles coûtaient moins de 20€, j'avais encore une réduction de 50% alors j'ai foncé. Et je ne suis pas déçu. Elles sont confortables, pas trop haute (talon de 10cm mais tout à fait faisable) et elles font un pied superbe !! Alors pourquoi mettre des centaines d'euros dans une paire quand vous avez la même pour un peu plus de 10€. Certes elles ne sont pas en cuir, je l'avoue mais ce n'est pas grave.

Manteau : Sheinside
Chemisier : Mim
Legging : Sheinside
Escarpins : Kiabi
Photo : à refaire !!

jeudi 11 décembre 2014

Le regard des autres


Coucou tout le monde !! Un article un peu différent aujourd'hui. Un article en réponse à une blogueuse qui parle de manque de confiance en soi vis-à-vis de la longueur d'une jupe.

C'est une histoire qui fait beaucoup parler d'elle en ce moment, le harcèlement de rue des femmes par des hommes, la plupart du temps idiots ou mal éduqués et qui se croient au dessus des lois sur le harcèlement parce que les femmes n'osent pas porter plainte. Et oui, après l'article de l'étudiante doublée d'une vidéo la montrant dans la rue se faire insulter ou aborder par des hommes de manière brusque, le phénomène prend de l'ampleur et c'est une bonne chose. On ne se rend pas assez compte de l'impact que cela à sur la confiance en soi. "Est-ce que si je met cette jupe, on ne va pas me faire de mal ou m'insulter ?" Aujourd'hui, dans un monde qui se dit civilisé, on ne devrait pas se poser de telles questions. Le monde n'est pas dominé par les hommes et il ne faut pas oublier que se sont les femmes qui leur donne la vie. Alors un peu de respect envers elles. 
Il y a quelques années, je marchais tranquillement dans la rue. Je portais une tunique qui cachait mon short. Honte à moi, on ne le voyait pas. Une voiture s'est arrêtée avec un homme au volant qui m'a demandé "C'est combien?" Réaction pitoyable mais le pire, c'est qu'il y avait une femme à ses côtés. Alors certes, les hommes sont les plus enclin à nous siffler, à nous faire des réflexions sur nos vêtements ou à nous demander nos numéros pour espérer tirer un coup mais au final, il ne faut pas oublier que les femmes font la même chose. Parfois de manière plus sournoise puisqu'elles ne vous le diront jamais en face.
Dans un monde censé être égalitaire, le manque de confiance en soi n'est pas seulement la faute des hommes. Mais se sont eux que l'on entend. Alors il est sûr que quand je mets une jupe un peu trop courte, je préfère être accompagné. Oui, je suis comme toutes ces filles qui n'ont pas confiance en elles parce que les réflexions sont blessantes. Pourtant j'essaye de remédier à cela en me disant que peu importe ce que j'entends, ça ne doit pas m'affecter et affecter ma façon de m'habiller. Nous sommes libres de nous habiller de la façon dont on le souhaite et ce droit ne doit pas être remis en cause.

jeudi 4 décembre 2014

Découverte d'une jolie boutique indépendante

Récemment, j'ai découvert cette boutique en ligne qui vend les créations d'une jeune femme très sympathique. Il y en a pour tous les goûts, des robes de mariées à la simple jupe, enfin je dis simple mais pas tant que ça.
J'ai par exemple craqué sur ces deux jupes que je trouve absolument incroyable avec tous ses détails et ses motifs :
Moi qui suis une fan des jupes fourreau et des jupes tailles hautes, celles-ci seraient parfaite dans ma collection !! ;)
Pour les filles qui préfèrent les robes, je vous aie sélectionné celle-ci :
Le détail du bas de la robe et de son col m'ont fait craqué. Pour une fille aussi difficile que moi en vêtement, je peux dire qu'elle m'a tapé dans l’œil.
Et enfin, au niveau des tops, je vous en aie sélectionné deux : une chemise plus simple avec les manches transparentes, et un top argenté parfait pour les fêtes de fin d'année qui arrivent.


Voici pour ma sélection et maintenant, je laisse la place à la créatrice de ces vêtements, LiseB pour qu'elle se présente et  présente sa boutique.

"Je suis créatrice de mode, styliste free-lance dans les vêtements féminins de moyenne-haute gamme et luxe,100 % made in France et basé à Paris. Je recherche des points de vente et des collaborations diverses.
J'ai suivi une formation pour être styliste ainsi que des cours de dessin.
Depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours aimé être bien habillée ainsi que les belles choses. Je suis très créative avec un sens inné des couleurs. J'aime la mode, les créateurs, les bijoux, les sacs, les chaussures....
 J'aime aussi le théâtre,la littérature, le cinéma, les musées, photos, dessins, l'illustration, l'art en général ,les voyages, la nature qui sont mes principales sources d'inspiration.

Pour les prochaines collections, il y aura des robes longues, des imprimés joyeux , colorés, des couleurs gaies sans négliger le noir, des petites vestes, du cuir, plus de robes de mariée, des robes inspiration vintage et toujours mes tissus fétiches : dentelle, soie,mousseline.
Dans mes créations futures, je prévois des bijoux, des sacs..."

Alors allez vite y faire un tour et découvrir son univers coloré !!! :)



dimanche 30 novembre 2014

La naissance du tailleur

La composante essentielle du tailleur avec, de gauche à droite : Sheinside, Ebay, Boutique chinoise, Promod, Pimkie et Bershka
Le tailleur est un vêtement spécifiquement féminin, composé d'une veste et d'une jupe ou pantalon, le plus souvent assortis et confectionnés dans un même tissu. Même si à l'époque, le tailleur se porte pareillé, il n'en est plus aujourd'hui et porter une veste avec un pantalon ou une jupe différente est à la mode. Il est aujourd'hui un élément indispensable d'une bonne garde-robe. Au XVIIe siècle, les femmes portent la hongreline, une veste agrafée sur le devant et cintrée portée avec une jupe dans la même étoffe. 
Habit d'amazone
Vers la même époque, l'habit d'amazone se démocratise pour monter à cheval. Le siècle suivant, le casaquin (une veste ajustée à longues basques) ou le caraco remplace la veste. Après le milieu du XIXe siècle, le féminisme, l'urbanisation grandissante des villes et la pratique du sport font évoluer la mode féminine vers un côté plus « pratique » et ainsi le tailleur se répand à travers l'Europe puis le monde. Le costume « tailleur » devient un vêtement pour les femmes « modernes » avec l'utilisation du drap de laine habituellement utilisé pour les costumes masculins. 
Portrait John Redfern
Ce vêtement est confectionné alors par des tailleurs pour homme et non pas par les couturiers de l'époque, sur l'initiative de John Redfern à qui est attribué la création du métier de « tailleur pour dames ». C'est à cet anglais que l'on attribue l'invention du tailleur vers 1870. Redfern, au même titre que la maison Creed, en font un élément phare de leurs créations. Mais c'est la date de 1885 qui marque le passage du tailleur d'origine anglaise vers un retour aux « modes françaises » demandé par les journalistes de l'époque. 

Alexandra Bosc, conservatrice du patrimoine au Palais Galliera, précise que « dès la fin des années 1880, on estime communément que la garde-robe idéale d'une élégante doit comporter des costumes de jour griffés Redfern et des vêtements du soir signés Worth. »


La décennie suivante, le tailleur commence à être fabriqué par les couturiers établis en France et qui instaurent dans leurs maisons des « ateliers tailleur » ou par les confectionneurs.
    « […] les maisons britanniques comme Redfern et Creed, qui possèdent des succursales à Paris, sont spécialisées dans l'ensemble tailleur, un élément important du vestiaire féminin. »
Ce vêtement n'est plus uniquement réservé aux activités sportives mais devient peu à peu un vêtement de jour. Le tailleur est, au début du XXè siècle, la « pièce centrale de la garde-robe féminine ». La longueur de la jupe, jusque là très longue, raccourcit légèrement et, au même titre que la robe, le tailleur fait alors partie de la tenue vestimentaire des événements mondains.
    « La maison anglaise Redfern & Sons applique alors les principes de la coupe masculine aux tenues de sport pour les femmes, en concevant toutefois une version plus féminine du tailleur. Ses vestes et jupes coordonnées sont coupées dans des tissus robustes comme le tartan ou le tweed à chevrons, mais la diffusion du tailleur en milieu urbain, au xxe siècle, exige ensuite des tissus plus légers comme le serge (en hiver) et le lin (en été). »
Celui-ci est décliné en de multiples versions ; il sert toujours à monter à cheval (avec une jupe plus longue d'un côté pour bien tomber sur le cheval), à bicyclette, le nouveau sport de l'époque, mais également à voyager.

Le costume de voyage est décrit ainsi : « Il y a deux manières de comprendre la toilette de voyage : ou bien elle est composée de la robe et du manteau, ou bien d'un tailleur à robe entière ou blouse séparée augmentée d'une cape mobile que l'on jette sur les épaules […]» 
 
Très rapidement, par son coté pratique et élégant, le vêtement s'étend à toutes les couches de la société et devient « la tenue idéale pour rendre des visites ou faire les boutiques. » Durant la Première Guerre mondiale, l'ensemble jupe et manteau devient plus pratique que la traditionnelle robe pour le travail des femmes. À la fin des années 1940, les femmes se marient en tailleur. Ce dernier est alors produit en grande quantité. En 1947, Christian Dior révolutionne la mode en présentant sa première collection composée de la ligne Corolle et de ce qui deviendra l’iconique Tailleur Bar. Celui ci, est composé d'une veste à la taille cintré s'élargissant sur les hanches et d'un jupe tombant jusqu'aux mollets. À la suite de Dior, Gabrielle Chanel lance son « Tailleur Chanel » au milieu des années 1950. Dans les années 1960, Yves Saint Laurent popularise le look androgyne pour les femmes en les habillant avec un smoking-pantalon, continuité du tailleur. Oublié dans les années 1970, il devient le symbole de la career woman des années 1980 et du Power dressing, entre autres représenté par les créations hyperféminines de Thierry Mugler ou de Claude Montana. 

mardi 18 novembre 2014

Les tendances printemps/été 2015

Coucou tout le monde !! Je reviens aujourd'hui avec un article qui n'est pas du tout de saison mais que tout le monde de la mode scrute, les tendances pour le printemps et l'été 2015. Et oui, nous ne sommes même pas encore en 2015 que les créateurs se posent la question à travers les défilés qui ont eu lieu il y a quelques semaines maintenant. C'est aujourd'hui à moi de me pencher sur les tendances mises en avant pour l'année prochaine.
Commençons par les styles que l'on retrouve dans les défilés :
  • le bohème

  • la broderie

  • le denim

  • le vêtement résille

  • la tendance militaire

  • le pantalon XXL

  • le noir transparent

  • le disco

    Attardons-nous maintenant sur les motifs et là, rien d'extraordinaire puisque ce sont les mêmes que les années précédentes, à savoir :
  • les fleurs

  • les pois sous toutes les formes

  • les rayures

Pour les couleurs, celles-ci sont franches mais on y trouve quand même une petite touche de romantisme :
  • le nude

  • le jaune sous toutes les déclinaisons

  • le bleu nuit

  • le rouge passion

En ce qui concerne les accessoires on trouve :
  • les baskets blanches
  • le lot de bijoux

  • les chaussures nouées
  • les chaussures à laçage

Pour finir, au niveau de la tendance vernis, on retrouve :
  • le bleu
  • le vert
  • le métallisé
Pour ma part, je suis à fond pour le nude, la broderie, les rayures, les pois, les fleurs et le transparent noir.  Et oui, je reste dans l'intemporel pour être sûr de ne pas commettre d'erreurs. Mais qui sait, je succomberais peut-être aux autres tendances ;)

jeudi 13 novembre 2014

La colorimétrie : comment sauver son look grâce aux bonnes couleurs ?

Coucou tout le monde !!

Je reviens aujourd'hui avec une question existentielle que je me pose que trop souvent, quelle couleur me va ou ne me va pas ? Je suis sûre que certaines d'entre vous se pose la même question, alors je me suis attelée à la tache d'essayer d'y répondre.
Pour ce que j'en ai appris, la colorimétrie se divise en 4, les 4 saisons qui régissent nos humeurs (printemps, été, automne, hiver). Il est bien connu que nous sommes de meilleur humeurs quand il fait beau que quand il pleut. Ces quatre saisons se définissent par la couleur de notre peau, de nos yeux et de nos cheveux. Un ensemble complexe vu que pour ma part, je change assez souvent de couleurs de cheveux. Mais la base reste et il est alors possible de trouver sa propre saison. En la trouvant, chaque femme fera ressortir son capital beauté. Chaque saison voit différentes nuances de couleurs apparaître mais le tomate, par exemple, ira parfaitement pour la femme d'été alors qu'il fera un teint blafard pour la femme de printemps. Maintenant, il est temps pour vous de connaître votre saison !!


Commençons par le printemps, pour les femmes romantiques avec les fleurs qui éclosent et les beaux jours qui arrivent :
Son profil : La femme printanière a les cheveux châtains au reflets roux doré ou miel, vénitien, caramel avec les yeux verts, bleus ou marron clair et son teint est légèrement doré voire diaphane chez les blondes.
Ses couleurs : Le brun irisé, sable, vert jade, vert d'eau, vert olive, opaline, jaune, orangé, lie-de-vin, mauve, bleu lavande, lilas, bleu acier, vieux rose, chocolat, beige, gris perle et ivoire. (Surtout évitez le orange !! )
Niveau maquillage : choisissez des tons chauds comme le brun doré, le beige et le moka pour faire ressortir la couleur de vos yeux.
Le printemps privilégie les teintes douces et pastel. Il est un mélange de couleurs lactées et de tons plus soutenus qui vous sublimeront. N'utilisez jamais de couleurs franches.





Vient ensuite l'été qui permet l'utilisation de couleurs plus franche.
Son profil : La femme d'été a les cheveux blond cendré, les yeux bleus avec de multiples reflets et la peau claire avec des reflets rosés.
Ses couleurs : Le framboise, le magenta, le groseille, le rouge tomate, le coquelicot, le turquoise, l'indigo, le bleu électrique, le vert absinthe, l'émeraude, le vert praline, le vert pomme, le bleu azur, le bleu électrique, le noir charbon, le blanc neige. (Surtout fuyez le orange !!)
Niveau maquillage : Choisissez des couleurs froides dans les tons argent et bleus pour les yeux. Des couleurs brun marron comme mascara, le noir étant trop dur pour vous et du prune ou rose pour les lèvres.
Les teintes acidulées mettrons votre teint en valeur. Alors n'hésitez pas à oser ces couleurs sous peine de devenir transparente.




On continue avec l'été indien, l'automne.
Son profil : La femme automnale a les cheveux bruns ou roux, une peau claire avec des taches de rousseur et des yeux marron, verts, bronze ou noisette.
Ses couleurs : Le kaki, le vert pistache, le vert anis, le vert mousse, le rouge bourgogne, le pourpre, le grenat, l'ambre, le fauve, le rouille, le cuivre, le brun, le mordoré, l'orange, le corail, le rouge brique, le vermillon, l'acajou, le noisette, le bronze, le jaune moutarde, le marron glacé, le saumon, le gris ardoise, le gris acier. (Surtout évitez le rose !! )
Niveau maquillage : Choisissez des tons chauds et irisés comme le brun, le beige et le bronze.
L'automne fait penser aux arbres dont leurs feuilles changent de couleurs. Des couleurs magnifiques qui vous iront parfaitement au teint.




On finit avec l'hiver pour les beautés froides.
Son profil : La femme hivernale a les cheveux châtain foncé, bruns, noir bleuté, gris ou blanc avec les yeux foncés, marron, gris-bleu ou bleu intense. Son teint est ivoire, porcelaine, pêche ou mat olive.
Ses couleurs : Le vert bouteille, le vert sapin, le bleu canard, le bleu saphir, le bleu Klein, le violine, l'aubergine, le prune, le cassis, le grenat, le cerise, le pourpre, le mauve, le kaki, le blanc cassé et le noir ébène. (Surtout fuyez le jaune intense)
Niveau maquillage : Des tons froids vous iront parfaitement, comme l'argent ou le bleu. Pour les lèvres, privilégiez le rouge bordeaux et surtout pas de teintes pastel.
Votre beauté froide sera mise en valeur par des couleurs intenses. Osez également les matières brillantes comme le satin, la soie et le velours.

Voilà, vous savez tout ce que je sais sur la colorimétrie. J'espère que cela vous à bien aidé. Pour ma part, j'ai un souci, je ne sais pas si je suis printanière ou automnale. C'est pas bien grave, cela me fait encore plus de couleurs à mettre !! :)
Sur ceux, passez une bonne fin de semaine !! :)



jeudi 2 octobre 2014

Le cas de la jupe fourreau et de la jupe tube



Aujourd'hui, petit cours d'histoire de la jupe fourreau :)

Elle est apparue après la seconde guerre mondiale. A cette époque, l'argent manque et les tissus coûtent cher. Les robes et les jupes doivent désormais posséder moins de tissus et donc moins de volume et la jupe crayon, fourreau, tube, voit le jour. Elle rend les femmes plus féminines et dévoilant sans dévoiler les courbes des hanches. Les hommes adorent et les femmes revivent. En effet, les jupes raccourcissent soit au dessus du genoux, soit juste en dessous et permettent aux femmes d'être plus à l'aise pour marcher et de plus, elles ont moins chaud. Aujourd'hui, elle fait son grand retour dans la mode et toutes les fashionista en porte, Kim Kardashian la première.

Il s'agit de l'une des rare jupes qui aillent à tout le monde, des formes les plus généreuses aux femmes filiformes. Pour paraître BCBG, portée avec une chemise et des talons hauts, vous ferez sensation. Pour paraître plus décontracté, un tee shirt un peu loose et des ballerines (je déteste les baskets portés avec une jupe ou une robe).
Personnellement, j'ai toujours trouvé ces jupes parfaites pour mettre en valeur le peu de formes que je puisse avoir et bien accessoirisé, c'est LA jupe à avoir dans sa garde-robe pour un dressing parfait. D'ailleurs, je commence à avoir une jolie collection que je vous montre sur la photo ci-dessus avec, de gauche à droite, une jupe H&M, Mim, Camaïeu et Mim. Bien sûr, j'en ai d'autres dans le collimateur et je compte bien les acheter un jour ou l'autre et ainsi compléter ma collection.

Et voici les deux dernières qui me plaisent énormément pour un look félin et un autre plus romantique. Toutes les deux viennent de chez New Look.

lundi 15 septembre 2014

les indispensables d'un dressing


Coucou tout le monde !!
Je reviens aujourd'hui pour vous parler de mes pièces indispensables dans un dressing. Je sais, ça a sûrement déjà été fait de nombreuses fois, mais chacune à sa propre vision du dressing de rêve et je ne vous montre que mon point de vue. Et nous allons commencer

* LA première pièce indispensable : la chemise blanche. Cintrée, avec de la dentelle, ... Qu'importe il faut quelle soit parfaite à vos yeux. Elle s'accorde avec tout et vous ne pouvez faire de faute de goût avec un tel vêtement.

*Un jean. Slim, boot fut, flare, ... Celui qui vous flatte le popotin et vos formes. Il peut faire aussi bien décontracté qu'habillé.

*Un blazer. De toutes les couleurs car c'est LA pièce qui finit une tenue ( pour ma part).

*Une paire d'escarpins noires vernis. Un classique qui marche à tous les coups. Je viens juste de trouver la mienne.

*Des débardeurs. Simple mais efficace.

*Une jupe noire. Un intemporel mais à adapter selon votre morphologie.

*Une chemise léopard. Pour le côté décalé mais à la fois classe.

* un perfecto en cuir. Noir, camel, blanc, pour une touche rock.

* une chemise en Jean. Je cherche encore la mienne je l'avoue, mais je finirais par mettre la main dessus !!

*Une paire de sandale, de ballerine, de botte noire. Parce que le noir c'est l'incontournable de tout dressing.

*Un sac à main, une pochette pour sortir.

*Et pour finir, la petite robe noire.

Voici une petite liste non exhaustive que vous pouvez agrémenter de vos propres indispensables car chacune d'entre vous êtes unique et avec votre propre style.

dimanche 24 août 2014

Avoir un dressing parfait


Coucou tout le monde !!
Je reviens aujourd'hui avec des conseils pour avoir un dressing de rêve. Avec les soldes en juillet, nous avons eu tendance à accumuler des achats pas toujours indispensables à notre penderie. Cette dernière déborde et il est alors temps de faire du tri pour les achats à venir.

Alors, dans un premier temps, il faut tout vider et tout mettre sur votre lit. C'est la partie la plus longue mais c'est aussi celle qui nous permet de redécouvrir des vêtements oubliés. Il faut tout essayer en composant des tenues.

Vient ensuite la phase tri. Pour cela, faite trois piles. La première pour ce qui retourne dans la penderie. On y place les intemporelles et vos pièces favorites, celles que vous mettez le plus souvent. La deuxième pile est celle où vous placez les vêtements que vous jetez, donnez,  vendez. Dedans, il peut y avoir des vêtements déchirés, qui ne vous plaise plus ou bien que vous ne portez plus depuis 1an. Si vous hésitez, alors la troisième pile est là pour vous. C'est une pile qui faudra réessayer pour enfin se décider :)

Si avec tout ça, vous n'avez toujours pas de place, eh bien c'est que vous avez une garde robe plus qu'impressionnante :)
Dans mon cas, les conseils que je vous aies donné m'ont permis d'y voir plus clair et de savoir ce qui me manquait et ce dont j'avais réellement besoin. Et la première chose qui me manquait : les intemporels, comme des tes short blancs, des escarpins noirs vernis, des débardeurs, ... 

C'est pour cela qu'après avoir fait ce tri, il faut faire une liste des indispensables à avoir dans une penderie en fonction de vos propres goûts et non ceux dictés par les médias. 

Voilà, j'espère que cela vous aidera à y voir plus claire dans votre dressing, en tout cas, pour moi ça a été le cas. 
Sur ceux, passez une bonne soirée !! :)

mardi 29 juillet 2014

Tendance autommne/hiver 2014 2015

L'été n'est commencé que depuis quelques semaines que déjà les tendances des défilés pour l'automne/hiver 2014-2015 pointent le bout de leur nez. Et cela promet d'être très intéressant.

Au niveau des couleurs, en plus de l'éternel camel, bordeaux, bleu nuit et moutarde, le orange arrive ainsi que toutes les nuances de rose.


De plus, avec les fêtes qui arrivent durant ces deux saisons, le doré et l'argenté font aussi leur apparition.


Outre les couleurs, les imprimés sont tout aussi exploités par les différents défilés de haute couture. On retrouve l'imprimé oeil, l'imprimé écaille, l'imprimé pois, l'imprimé losange, l'imprimé marbre mais aussi l'imprimé tartan. Le it de la saison à venir et l'un de mes préférés. 


Pour ce qui est des matières, plusieurs font leur apparition. La fourrure qui s'étend jusque sur les robes, le cuir, la peau  lainée combinée au cuir, le transparent, qui couvre nos jambes pour les dévoiler avec raffinement. Allongeant nos jupes jusqu’au genou, il apporte une touche sexy et féminine à nos tenues. Mais aussi le total look denim et le vinyle glacé, du plus bel effet sur une jupe midi et le sweat en néoprène pour un look sporty chic. Puis, le manteau oversize, la doudoune et le teddy XXL nous tiendront bien au chaud cet hiver.

Enfin, au niveau des chaussures, les boots à découpes continuent leur ascension dans nos dressing, les maxi cuissardes reviennent en force, les escarpins nude nous rendent plus féminine que jamais et les boots open toes se déclinent en beige et en bleu ciel. Et elles seront à semelles crantées.


mardi 22 juillet 2014

La naissance de l'imprimé tartan


Le tartan est une étoffe de laine à carreaux de couleurs, typique des peuples celtes. Ils sont associés aux clans, aux familles depuis le XIXe siècle. Cependant, le port du costume est interdit le 1er août 1747. Plus tard, les tartans voient leur influence élargis aux institutions écossaises, notamment suite à la publication du livre Vestiarium Scoticum par les frères Allen en 1842, qui s'avère être un faux.
Mais l'apparition de ce motif apparaît grâce à des figurines de jade portant des coiffes tartan et remontant au moins à 3500 avant Jésus-Christ qui ont été trouvées en Chine, dans des tombes appartenant aux tokhariens de l'Ouest de la Chine, similaires aux sépultures des populations européennes de l'âge de fer. Les cadavres inhumés de type caucasien, portent des « twill » tissés et des motifs de tartans semblables aux motifs celtes du nord-ouest de l'Europe. Les Celtes inhumés portent des manteaux faits d'un tissu à carreaux dont le motif est constitué de plusieurs couleurs imbriquées, semblable aux tartans écossais, irlandais et gallois.
Les motifs de tartan sont utilisés dans le tissage britannique et irlandais depuis des siècles, et le tartan de Northumbria est reconnu par certains historiens comme étant le plus ancien connu. Un prédécesseur possible de ce tartan date du IIIe siècle ; retrouvé près du mur d'Antonin, ce Falkirk sett est un motif à carreaux de laine blanche et marron, sans teinture, des moutons de la race Soay. Le tissu est utilisé pour couvrir un pot en terre cuite recelant un trésor de pièces en argent.
Les tissus multicolores sont utilisés par les celtes depuis des siècles et le nombre de couleurs dépend du rang du porteur. Ainsi, le tartan des servants affiche une seule couleur; deux couleurs pour celui des paysans et agriculteurs ; trois couleurs pour les officiers ; cinq couleurs pour les chefs ; six pour les druides et les poètes et enfin sept pour les rois.
Les couleurs peuvent toutefois être rattachées aux origines géographiques du clan :


« [...] le vert brille dans les clans qui viennent d'Irlande, comme les Mac-Kenzies ; le rouge dans les Celtes-Bretons, comme les Mac-Grégor, et le jaune dans les clans danois, comme les Mac-Leods. »
— Louis Énault, Angleterre, Écosse, Irlande : voyage pittoresque (1859)

À l'époque de Martin Martin (vers 1700), les tartans sont utilisés pour différencier les habitants de districts différents, et non de familles différentes comme aujourd'hui. Martin mentionne expressément que les habitants de plusieurs îles ne sont pas vêtus de manière identique, mais que les motifs (setts) et les couleurs des tartans varient d'île en île. Comme il ne mentionne pas l'utilisation d'un motif spécifique par famille, il apparaît ainsi que cette distinction apparaît plus tardivement, dérivée de l'ancienne coutume d'un tartan spécifique de la région. Chaque famille ou chaque clan étant prédominante dans sa région d'origine, elle adopte le tartan du district comme emblème familial. Les informations de Martin Martin ne sont, par ailleurs, pas basées sur des « on-dit », l'auteur écossais étant né à l'île de Skye et ayant été élevé au cœur des Highlands et de leurs coutumes.
Il est, toutefois, fréquent pour un habitant des Highlands de porter plusieurs tartans à la fois. En 1587, par exemple, une charte accordée à Hector Maclean de Duart demande de lui un loyer de 60 aunes de tissus de couleurs blanche, noire et verte. En 1689, un témoin de la bataille de Killiecrankie décrit les « hommes de McDonnell et leurs triples rayures. »
Enfin, à partir de 1725, la force gouvernementale des Highland Independent Companies introduit un tartan standardisé, choisi afin d'éviter l'association avec un clan, et qui est adopté définitivement lorsqu'ils devient le régiment Black Watch en 1739.
Aujourd'hui, le tartan est devenu un imprimé incontournable de tous les défilés et de toutes les gardes-robes. Ainsi, j'en ai également fait les frais avec mon premier pantalon tartan venu du site Sheinside et que j'adore. Mais je compte bien ne pas en rester là car c'est un imprimé que j'apprécie énormément.

lundi 9 juin 2014

Noeud-noeud


Hello everybody !!!
Après des mois sans avoir fait de "nail art", je reviens aujourd'hui avec un petit nœud dans l'estomac pour vous montrer mon nœud !! ;) Je suis un peu rouiller et je peux vous dire que j'ai eu du mal à maîtriser mon pinceau qui ne voulait pas faire de lignes droites. Je me suis inspirée d'une jeune femme sur Pinterest qui explique parfaitement le déroulement pour faire un joli nœud.

Comme vous pouvez le voir, ça ressemble mais de très loin !! lol
Pour les vernis utilisés, trois kiko. Le 389, le 378 et le 275. Bien sûr, il me faut faire plus d'essai pour que le nœud soit parfait, mais je ne désespère pas.