dimanche 18 mars 2012

J'aime les collants !!


Je fais cet article car je dois vous avouer ma passion pour les collants avec une couture à l'arrière !! Ceux sur la photo ont été achetés à Primark à Londres l'année dernière et je les aime !!!!!! ^^ Qu'il soit de couleur chair ou bien noir, avec des fantaisies ou une couture simple, je les veux !! Oui je suis une intoxiquée mais je trouve ça tellement sexy ...

 
L'un de mes derniers achats de collants en date, on peut voir des petites pierres sur la couture.


Et enfin, voici la version bas, couleur chair mais qui ont l'inconvénient de ne tenir qu'avec des porte-jarretelles :(

Et vous quels collants préférez-vous ?

mercredi 14 mars 2012

Une révolution dans les années 60 : la minijupe


 
La mini jupe a révolutionné la mode des années 60 en dévoilant les jambes des femmes comme jamais auparavant.
C’est en Angleterre que la minijupe a fait son apparition dans les années 60, avant de conquérir la France.
La première mini jupe a été commercialisée en 1962 dans une boutique de King's Road, dans le quartier de Chelsea à Londres.

Cette jupe courte pour l’époque a été imaginée par Mary Quant, une jeune styliste de mode autodidacte, qui a d’abord créé ce modèle pour elle-même puis pour ses amies. 

Mary Quant

Dans cette période des "trente glorieuses", la mini-jupe était un symbole très fort d’indépendance pour les femmes.
Dans certains pays comme les Pays-Bas ce vêtement fut même interdit car jugé beaucoup trop provocant.
Le couturier français André Courrèges a tenté à plusieurs reprises et sans succès d’imposer la mini jupe entre 1962 et 1964.
C'est dans sa collection été de 1965 qu'il présente pour la Première fois plusieurs modèles haute couture de mini tenues, qui sont qualifiés par la presse de "révolutionnaires".
Courrèges, qui veut faire de la mini-jupe une tenue "jeune", est à l’origine de nouveaux modèles avec des ailes sur les côtés appelées "jupes trapèze".
André Courrèges

Les grands couturiers de l'époque tels que Coco Chanel s’insurgent face à l'image que Courrèges donne des femmes.
Parallèlement, le développement du prêt-à-porter permet aux femmes et aux adolescentes de s'approprier les minijupes à des prix modérés.
Ce vêtement devient le symbole de l’évolution des mœurs et le porte-parole de l'égalité des femmes.
La top-model filiforme Twiggy, qui défile en minijupe pour Mary Quant, devient la personnification de cette "révolution".