jeudi 25 août 2011

Maire-Antoinette, icône de la mode du XVIIIème siècle


Reine de France et personnage controversé, Marie-Antoinette est avant tout une femme, une femme libérée qui a vécu à une époque qui n’était peut-être pas la sienne. Derrière la Reine, il y a certes la Femme, la Mère, mais c’est surtout une personne joyeuse et paradoxalement en souffrance qui apparaît derrière l’icône. Une Reine mal comprise, et qui, peut-être n’en n’avait pas l’étoffe, Marie-Antoinette semble être une femme sensible, dotée d’une forte personnalité et d’un caractère excessif. Sa passion pour les Arts et l’esthétique en général certes ne l’avantage pas à Versailles dans son rôle de souveraine et vis-à-vis du peuple, mais redonne à la femme son trait essentiel : un besoin d’exister 
et de vivre sa vie comme elle l’entend envers et contre tous.

La dernière reine de France est connue pour sa frivolité et son goût excessif pour ses toilettes. Mais derrière les fanfreluches se cache une véritable icône de la mode.
Dès son arrivée en France, en 1770, Marie-Antoinette est plongée dans une cour où domine le paraître. Très coquette, elle a parfaitement conscience d'être la première dame de France et dans son esprit, elle se doit d'être à la pointe de la mode, d'être la plus élégante. Peut être sa rivalité avec madame du Barry, que le roi couvre de mille bijoux, la pousse-t-elle aussi à s'imposer en mettant au pas cette favorite trop puissante.
Marie-Antoinette sait déjà tout de la mode à la française, très réputée et copiée à travers l'Europe. Dès l'âge de dix ans, elle est promise à Louis et est préparée pour devenir dauphine et reine de France, que ce soit sur le plan culturel ou vestimentaire. Elle commence donc très tôt à se parer de robes à la française et porte la coiffure en queue de paon "à la dauphine", au lieu de la coiffure à boucle.
 
En tant que dauphine, Marie-Antoinette reste pourtant assez sage. Les robes à panier ne l'effraient pas, pas plus que les mètres de tissus qui l'entourent. Elle s'habille avec les vêtements que ses dames d'atour lui présentent. Mais déjà à cette époque, la jeune fille se rebelle, refusant de porter sans arrêt ce corset censé lui faire pigeonner la poitrine qui l'étouffe et la blesse. Il faut savoir qu'une femme corsetée à, certes, un port de reine, mais une fois pris dans ce véritable étau, le corps peut difficilement se mouvoir. Et cet inconfort déplait beaucoup à la dauphine.

Le siècle des Lumières est le siècle du raffinement et d'une simplicité retrouvée. Les dames de la cour commencent à rivaliser d'élégance avec les hommes qui jusque là avaient le costume le plus ornementé. en même temps, le siècle aspire à plus d'intimité et de confort.
L'une des tenues les plus prisées du début du siècle est la "robe volante", composée d'un corsage à plis larges tombant des épaules jusqu'au sol et d'un jupon rond. Cette robe était plus confortable mais elle était absolument indécente pour paraître à la cour.
À la cour c'est la robe "à la française" qui triomphe jusqu'à la Révolution. Malgré son nom, elle est portée dans toute l'Europe. Cette robe se compose de la robe, à proprement parler, d'une jupe (sorte de jupon apparent) et d'une pièce d'estomac triangulaire portée sur le thorax et l'abdomen. La silhouette et modelée par un corset et des paniers.



6 commentaires:

  1. ces robes sont sublimes ^^
    :-)
    bisous

    RépondreSupprimer
  2. c'est sûr mais à porter ça devait être plus compliqué ^^

    RépondreSupprimer
  3. Très sympa cet article :) j'imagine que la beauté de ces robes est proportionnelle à la souffrance que les femmes enduraient pour les porter... Peut-être de là que provient l'expression "il faut souffrir pour être belle" :-)
    Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Faut avoir une taille de guêpe pour rentrer là-dedans ^^
    Ça me rappelle les contes de fée et les princesses.

    RépondreSupprimer
  5. Pour être coquette ;) ces robes sont bel et bien magnifiques. Ces articles historiques sont très intéressants. Je ne savais pas du tout qu'elle s'était rebellée contre les corsets. Un petit pas pour la femme =)

    RépondreSupprimer
  6. Je viens de faire un article sur les robe à panier... :) J'aime tellement ces robes!

    http://1vestidoyescarpines.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer